Face aux multiples catastrophes potentielles, nous avons vraiment besoin d’un plan B